Archives de la catégorie ‘Argentine’

Nosotros del Bauen

Publié: mars 4, 2013 dans Argentine, Film/Videos

Zyserman (Didier), « Nosotros los del Bauen », 95mn, VOSTF, 2010.

9cineytrabajo06En décembre 2001, au plus fort de la crise qui ravage l’Argentine, l’hôtel de luxe Bauen ferme ses portes.

En 2003, d’anciens employés occupent l’hôtel pour obtenir le versement de leurs arriérés de salaires. Pendant cette occupation, ils décident de rejoindre le Mouvement National des Entreprises Récupérées, créent la Coopérative ouvrière des travailleurs du Bauen et rouvrent progressivement l’hôtel au public.

A travers les témoignages de quelques employés de l’hôtel, le film retrace l’histoire de cette réouverture. Il raconte aussi le long combat que les travailleurs du Bauen ont du mener contre l’ancien propriétaire, soutenu par les élites et le parlement argentin, pour enfin obtenir la propriété définitive de l’hôtel en 2010. En filigrane, derrière l’histoire de cet hôtel de luxe, construit en 1978 à l’occasion de la coupe du monde de football, c’est l’histoire de l’Argentine qui se dessine, de la dictature du général Videla qui vit la disparition de 30 000 opposants, à la crise économique et sociale des années 2000.

Solanas (Fernando), Memorias del saqueo , 120 mn , 2004
L’excellent documentaire Mémoire d’un saccage (Memoria del saqueo) de Solana , réalisé en 2003 sonde l’histoire du pays. Il y démonte point par point les mécanismes (dette publique, corruption, privatisation) qui ont amené un pays modèle selon les normes du FMI à la faillite dénonçant ce qu’il appelle un génocide social.  Ce film été présenté au Festival de Berlin et il a obtenu l’Ours d’or d’honneur. Voici le lien pour le film en espagnol , en entier. La version française est disponible en plusieurs parties sur dailymotion.

Corazón de fábrica

Publié: mars 4, 2013 dans Argentine, Film/Videos

Molina(Virna) y Ardito (Ernesto), « Corazón de fábrica » (Coeur d’usine), Argentine, 2008, 129 minutes,
A l’heure ou l’ entreprise Zanon appartient enfin à ses travailleurs, il est bon de revenir sur“Corazón de fábrica” (2008), un des films qui ont su rendre compte  du processus de récupération de cette immense usine de céramique , située dans la province de Neuquen. Dans cette entreprise, abandonnée  par le patron fin 2001, les ouvriers ont repris le contrôle de la production et de la commercialisation, se confrontant à la répression.

The Take

Publié: mars 4, 2013 dans Argentine, Film/Videos

Klein (Naomi), Lewis (Avi), “The Take” (La prise), Canada, 87 mn, 2004.

À la suite de la crise économique argentine de 2001, trente ouvriers au chômage dans la banlieue de Buenos Aires occupent leur usine abandonnée par les patrons et refusent de la quitter.
Ils demandent le droit de faire repartir les machines, de reprendre le travail.
The take est un bel exemple de film politique entreprenant. Les auteurs du film n’ont pas hésité dès qu’ils eurent vent du phénomène des « fabricadas recuperadas » à se rendre sur place pour trouver une entreprise en faillite reprise par les salariés. Grâce à un budget relativement correct, ils ont pu rester sur place suffisamment longtemps, avec plusieurs équipes de tournage pour sélectionner LA fabrique idéale et suivre le processus entier : Occuper, résister et produire.