Europe/France

Durant le mois de janvier 2013 nous avons interviewé Jacques Prades, enseignant-chercheur en économie  à l’université de Toulouse- Le Mirail.

Il a crée le master « La Nouvelle Économie Sociale » et un centre de recherche appliqué, Cerises, qui vit sur ses propres ressources, sans aucune subvention. Parallèlement, il gère une cigale, Cerisol, qui collecte de l’épargne pour financer des projets d’économie solidaire.

Spécialiste des coopératives en  Europe , Jacques Prades répond à nos questions sur la pertinence du modèle coopératif en temps de crise, et nous détaille le fonctionnement des coopératives basques et italiennes.

La plus grosse coopérative du monde évoquée par Jacques Prades est MCC (Mondragón Cooperativa Corporación), qui regroupe plus de 250 entreprises dans tout les secteurs d’ activités.

Le documentaire « Les Fagor et les Brandt » retrace l’histoire de l’acquisition de Brandt en France par Fagor, (coopérative de Mondragón).

Fondé au Pays Basque en 1955 à l’initiative d’un prêtre républicain, Don José Maria Arizmendiarrieta, ce groupe coopératif regroupe aujourd’hui plus de 90000 travailleurs répartis en plus de 250 entreprises.  Fagor, à l’origine de ce groupe, est une entreprise d’électro-ménager. L’originalité de la construction du groupe coopératif Mondragón est d’associer des coopératives de production et des coopératives de consommation (les super-marchés Eroski) avec une activité bancaire (Caja Laboral) et un organisme de prestations sociales (Lagun Aro). Le développement de ce groupe sera ainsi supporté par la population locale qui y voit le moyen de valoriser économiquement un territoire et d’élever son niveau de vie. De même, l’association de ces diverses coopératives dans un groupe permet de mutualiser les risques et de garantir l’emploi aux coopérateurs. Dans sa première partie, le film retrace l’histoire de cette expérience fort originale et interroge les habitants de la vallée d’Arrasate, siège du groupe.

La seconde partie du film porte sur l’acquisition de l’entreprise française Brandt par Fagor. Ce film montre l’incompréhension, le fossé qui existe alors entre les travailleurs de Brandt, dont certains seront licenciés, avec la direction de Fagor. Les dirigeants de Mondragón ont-ils trahi l’idéal démocratique qui présidait à la création de ce groupe ? La mondialisation n’est-elle pas coupable de cette évolution ? Sans aucunement prendre partie, ce film confronte avec précision, nuance les différents points de vue et intérêts divergents, tout en soulignant les dilemmes.(www.autogestion.asso.fr)

En France, l’expérience d’ autogestion ouvrière des LIP ,a marqué toute une génération. L’excellent documentaire  réalisé par Christian Rouaud Les Lip, l’imagination au pouvoir (2007) revient sur la grève de l’usine Lip de Besançon (Doubs). Images d’ archives, et interview des anciens employés qui avaient repris le travail à leur propre compte et organisé la vente sauvage de montres. Le documentaire en entier est disponible ci-après.

http://vimeo.com/9903456

Le documentaire de Mariana Otero  » Entre nos mains », décrit la reprise en scoop de leur entreprise  par les ouvrières de  » Starissima », une usine de lingerie d’ Orléans.

Face à la menace de liquidation judiciaire , les petites mains s’ organisent…

Elles doivent faire face aux tracas administratifs, résister à la pression de leur ancien patron. Mariana Otero les accompagne dans leur cheminement , et nous livre ce beau témoignage d’ une prise de conscience collective .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s